Des gouts et des couleurs...

Livres, Musique, Ciné, DVD, Expo... Mes coups de coeur et mes coups de gueule !!!

10 janvier 2009

Le coming out de Tintin pour ses 80 ans

Le gay savoir de Tintin

Les énigmes épaisses, c'est connu, aiguisent l'imagination de ceux qui veulent les résoudre. Et elles génèrent ainsi ce pouvoir outrancier qui permet d'ouvrir les portes aux interprétations et aux extrapolations les plus folles.
tintinCelle qui concerne la vie sexuelle de Tintin - créature d'Hergé qui atteint en 2009 l'âge vénérable de 80 ans - forme une zone d'ombre qui continue de faire fantasmer les tintinophiles et les amateurs de mystères. Quoi de plus normal, au fond? Car des 24 albums du reporter huppé, il n'y a pas une seule planche ni une seule bulle qui trahisse une vibration des chairs, un emportement sensuel ou un flirt anodin. Inutile de dire, alors, combien ce désert de l'amour est depuis longtemps un territoire qui attire les rumeurs. La plus en vogue, probablement la seule, fait de Tintin un homosexuel refoulé. Cette thèse a été formellement écartée par le géniteur Hergé, mais, à la faveur peut-être de l'absence prolongée de l'auteur (décédé en 1983), de nouvelles voix se font entendre.
Une nouvelle voix, à vrai dire: celle de l'Anglais Matthew Parris, ancien député du Parti conservateur, écrivain, journaliste et défenseur de la cause homosexuelle. Dans les colonnes du très sérieux Times, il revient, avec uns sens so british de l'humour, sur ce que pour lui est une évidence. Le titre de son article de deux pages dit déjà beaucoup: «Bien sûr Tintin est gay. Demandez à Milou.»
La suite? Une succession d'indices détaillés avec soin qui laissent entendre les goûts sexuels inavoués de l'aventurier. On y trouve de la contextualisation historique: Tintin fait ses premiers pas dans un supplément du quotidien catholique Le Vingtième Siècle, or «les entrelacements hâtifs avec l'Eglise sont, je le crains, très fréquents auprès des jeunes homosexuels», avance Matthew Parris. Qui fait remarquer aussi la sous-représentation de la gente féminine dans les albums: un misérable 2% des 350 personnages qui entourent le protagoniste. Soit huit femmes, toujours peu avenantes et aux tempéraments à peine supportables.
La thèse de Parris a traversé la Manche pour atterrir dans les colonnes du Figaro d'hier. Le quotidien parisien fait réagir le célèbre psychiatre et tintinophile Serge Tisseron, qui, outré, balaie les allégations en les taxant d'«extrapolations illégitimes».
La rançon du succès est parfois si terrible ^^

Posté par va33 à 12:12 - Actualité - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Hello !

    On a des preuves pourtant ! Enfin...Jean a trouvé quelque chose : http://jeandelaxr-lejouretlanuit.blogspot.com/2009/01/80-balais-et-un-train.html


    CC

    Posté par CC, 10 janvier 2009 à 16:51
  • J'aime bien l'idée de savoir que des types Sérieux comme il faut se penchent en détail sur un tel sujet de fond si j'ose dire. J'adore le titre de l'article du Times!!!

    Posté par Mistersuperolive, 16 janvier 2009 à 21:05
  • ben çà alors !!?

    je suis cloué chère VA ! j'ai toujours beaucoup aimé les aventures cultissimes du petit reporter Tintin et de son inséparable Milou mais ...je n'avais jusqu'ici jamais vu les choses sous cet angle là !

    merci pour l'éclairage ...c'est tout un pan de mon enfance qui se trouve chamboulé d'un coup de plume !

    Posté par jean-philippe, 01 février 2009 à 23:22
  • Tiens maintenant que j'y pense, ça pourrait bien être ça

    Posté par zofia, 11 février 2009 à 11:11

Poster un commentaire