Des gouts et des couleurs...

Livres, Musique, Ciné, DVD, Expo... Mes coups de coeur et mes coups de gueule !!!

24 août 2008

Braquage à l'anglaise

Hold-up à l'ancienne

Shocking ! Le fait divers a failli virer à l'affaire d'Etat. En 1971, les services britanniques découvrent des photos embarrassantes : la princesse Margaret s'ébat dans une villa des Caraïbes avec des garçons des îles.

Michael X, leader anglais du Black Power, mouvement de défense de la cause noire, à Londres, mais aussi proxénète et dealer, d18960015_w434_h_q80épose les négatifs dans une banque de Baker Street. Les services secrets anglais, les MI5 et MI6, décident de téléguider un braquage pour récupérer l'objet du chantage hypothétique. Un seul membre de l'équipe de braqueurs est au courant. Les autres, un mélange de petits malfrats et de gentlemen escrocs, ignore le véritable motif de l'opération. Elle est ravie à l'idée de s'offrir un petit magot ; de gagner plus (d'un coup), pour travailler moins (demain). Tous les coffres de la Lloyds seront visités, « à l'ancienne » : pioches, pelles, pieds-de-biche. Le butin - billets, lingots, bijoux - est estimé à plusieurs millions de livres sterling. Rien n'a jamais été retrouvé, aucun casseur arrêté. Un chef-d'oeuvre dans le genre. Pour l'anecdote, Scotland Yard a été tout près du but. Un radioamateur ayant intercepté une conversation entre des cambrioleurs et un guetteur sur un toit, il avait averti la police. Mais le week-end, difficile de réunir une équipe de techniciens. Les policiers vérifièrent tout de même 750 banques, y compris celle où le vol était commis. En vain. La corruption dans certains services de police, les objectifs contradictoires de la « crim » et des services secrets compliquèrent un peu plus la tâche des enquêteurs.

A partir de cette histoire en or entre City et East End, où se côtoient la pègre, le trafic de films pornographiques, les mauvaises fréquentations de lords lubriques, les services secrets, l'Australien Roger Donaldson et ses deux scénaristes anglais, Dick Clement et Ian La Frenais, ont construit un film carré et rapide. « Braquage à l'anglaise » est ni plus ni moins le casse parfait. Dans la réalité et à l'écran.

Posté par va33 à 21:28 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Un très bon moment pour un film dans la plus pure tradition anglaise, avec les mauvais garçons sympathiques, le major incontournable, et les lords de circonstance. Une reconstitution fidèle des années 70, un suspense soutenu et toute la crédibilité portée par les acteurs plus vrais que nature nous font passer un très bon moment, avec une fin comme on les aime et qui ne dérape pas. Attention ce n’est pas une comédie, il y a des morts et de la violence, c’est un film noir avec de l’humour.

    Posté par Zarbi, 25 août 2008 à 21:51
  • Très bon ! Un film haletant, inspiré d'une histoire vraie (certains personnages ayant été inventés) mais qui donne envie de s'intéresser à cet improbable braquage. On ne s'ennuie pas une seconde, à ne pas manquer.

    Posté par Nanou, 30 août 2008 à 20:44
  • excellent film anglais avec son lot de suspense, d'actions, d'humour "so british", de rebondissements... Les acteurs sont parfaits, l'ambiance bien transmise et l'action bien menée. Ce film m'a aussi permis d'en apprendre sur ce scandale du début des années 70 en Angleterre et ça aussi c'est très interessant. Très bon divertissement, film à voir obligatoirement en VO (of course !!!)

    Posté par Pierre 76, 01 septembre 2008 à 21:17

Poster un commentaire